Les 115 élèves de l’école du Talhouët sont acteurs, mais également les enseignants. Les deux représentations ont connu un grand succès. En tout, près de 300 personnes sont venues assister à cette œuvre originale. Cette histoire, mêlant astucieusement théâtre, chants et danse, projette le public en 2118 dans une ville ordinaire, « Paradis-city », qui connaît une incroyable crise économique. Le Guide suprême, épaulé de son bras droit, va alors appliquer de nouvelles lois pour améliorer la situation et mettre au pas une population démotivée. Un bond est fait alors dix ans après, en 2128, avec la révolte d’individus refusant de se plier aux lois, à la machine et à accélérer les cadences.

 

des-humains-robotises-en-2118-une-des-scenes-de-cette_4008519_4

Des humains robotisés en 2118 : une des scènes de cette création originale de danse, théâtre, chants, appuyée par la vidéo projection.
 

C’est sur un « On écrit sur les murs », repris deux fois, que s’est clôturée cette aventure scénique très largement ovationnée par le public. Une œuvre pleine d’humour, avec des reprises de chansons contestataires telles que « Anti-social » de Trust, formidablement bien chanté par les élèves accompagnés en live de cinq musiciens de Trio… S.

L’association des parents d’élèves Petal a apporté son soutien à ce projet.


© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/hennebont/ecole-le-talhouet-les-ecoliers-font-vivre-paradis-city-18-06-2018-11999972.php#7GFQAIqF2lTwEKSh.99